Les appellations Médoc ensoleillées

En ce premier jour du Printemps, 16 cyclos répartis en 3 groupes dans le respect des distances anti-covidiennes ont réalisé ce parcours sur des routes pour la plupart bien connues mais pas que !!. Un fond d’air un peu frais mais un soleil sans partage : très agréable.

Le petit clin d’oeil de notre ami Jean-Yves illustre cette journée pour ce qui est du groupe qui a ouvert la voie des 7 ou 8 appellations (selon les interprétations) :

Les appellations du Médoc : des vins d’anthologie, mais pas seulement … Même si elles nous sont familières, c’est toujours un enchantement renouvelé d’apercevoir, ne serait-ce que furtivement, les majestueuses façades des Châteaux qui jalonnent le parcours de ce 3ème entrainement GR 2021. Pichon Longueville – Baron, remarquable d’élégance et de noblesse, a attiré les regards de tous (vu à 2 reprises, suite à quelques égarements à Saint – Lambert…).Passés Pauillac, puis « Le Pouyalet », en suivant, nous laissons, sur gauche l’exceptionnel Mouton Rothschild. Alors, se dresse la première (1) des deux difficultés du jour :

La célèbre montée de « Cos » (colline en Gascon). Les 20 m de dénivelé franchis, impensable de remettre du braquet vers St Estèphe, sans un regard fasciné pour l’insolite Château « Cos d’Estournel » et ses toits pagode, édifié, il y a presque 2 siècles, pour un Dandy fou d’exotisme asiatique. Parce que à nul autre pareil, il suscite l’envie d’en savoir plus. Alors, c’est notre « clin d’œil » du jour.

(1) La 2ème difficulté : la plus inquiétante des ascensions en Sud Médoc : Tiquetorte (nous souhaitions témoigner que le mystérieux moulin qui la précède, du même nom, valait mieux que notre indifférence habituelle).”

1 réflexion sur « Les appellations Médoc ensoleillées »

  1. Belle sortie, mais très venteuse : il a fallu attendre de bifurquer à Saint Seurin Cadourne (dans le nord Médoc) pour avoir enfin le vent favorable…

Les commentaires sont fermés.